La vie des Guillis

En attendant les vacances de la famille guili

Partager sur Facebook

Les petits guilis sont en vacances mais les congés des parents guilis tardent à venir, alors comment occuper ces têtes blondes ?

Bien sûr, pour ceux qui ont cette chance ou malchance de la proximité des grands parents (pour moi, l’idéal, c’est une distance de 2h de route, pas trop près et en même temps pas trop loin pour se voir lors d’un weekend); les 4 nôtres habitent à 5h de route de la maison familiale, il faut donc un peu d’organisation pour anticiper les weekend transfert de guilis.

De toute façon, un mois chez papi et mamie est difficilement envisageable. Oui les petits guilis c’est beaucoup de bonheur mais c’est surtout un réajustement total de l’emploi du temps d’un retraité et une attention de chaque instant surtout en présence de 2 guilis très complices. Autant vous dire qu’après une semaine à ce rythme, les papi/mamie, on les retrouve… sur les genoux !

Alors cette année, ils sont assez grands pour tester une formule de rêve pour eux (je leur ai vendu comme ça) : le centre de loisirs.

« Oui mon chaton, c’est comme l’école mais tu feras que des jeux avec tes copains ». J’imagine à peine la phrase juste avant la rentrée scolaire : » oui mon chaton, l’école c’est comme le centre de loisirs mais sans les jeux ». A méditer… des fois on fait des comparaisons qu’il vaudrait mieux éviter.

Bref, quand je les récupère le soir avec le sourire jusqu’aux oreilles car ils sont devenus au cours de la journée des chevaliers super courageux. Ils ont à la main une épée recouverte de gommettes brillantes qui renvoie la lumière et sur le bras un bouclier personnalisé avec un blason identifié comme étant un dragon perroquet qui crache du feu… et bien je me dis que la journée a été bien remplie.